Actualités

La valeur des données énergétiques pour la rénovation des batiments tertaires

Récolter et traiter les données qui ont de la valeur pour la rénovation énergétique.

A l’occasion du confinement, la direction immobilière de BNP Paribas, REPM, a décidé d’analyser l’impact de cette mesure sur la consommation énergétique des bâtiments de bureaux au niveau européen.

Avec la participation de la start-up Deepki, BNP a réalisé un travail d’analyse sur la baisse des consommations énergétiques des bâtiments de bureaux

La gestion énergétique insuffisante des bâtiments de bureaux mise en lumière

Malgré le ralentissement de l’activité économique, le confinement et la généralisation du télétravail, environ 40% des sites n’ont pas changé leur niveau de consommation énergétique malgré leur fermeture. Pourtant Deepki estime que les économies d’énergie auraient pu s’élever jusqu’à 123 000 € HT par semaine si tous ces bâtiments avaient été correctement régulés.

L’étude réalisée par BNP Paribas REPM et Deepki a permis de détecter de nombreux problèmes de régulation pendant le confinement.

En plus de se matérialiser par un pur gaspillage des ressources énergétiques et une pollution inutile, une mauvaise régulation représente d’importantes pertes financières pour les entreprises qui doivent faire particulièrement attention à leurs finances en période de crise.

Conclusion d’autant plus regrettable lorsque l’on sait qu’il est possible de réaliser d’importantes économies d’énergie sans travaux lourds ni investissements importants, mais simplement grâce à une bonne régulation.

La data mise au service de la rénovation énergétique

L’exploitation de la data se révèle déterminante pour renforcer l’efficacité des travaux de rénovation énergétique et garantir le retour sur investissement de l’argent public.

Le programme Action Cœur de ville par exemple s’appuie sur les données, avec un partenariat Enedis. Il porte sur la cartographie de zones énergivores pour améliorer le ciblage des travaux et faire bénéficier les habitants d’une réelle réduction de leurs dépenses énergétiques.

Car il s’agit bien de cela. Entre la priorité des ménages, davantage portée sur le confort que sur les économies d’énergie, et celle des professionnels, qui privilégient la rapidité des interventions à leur qualité, l’enjeu est d’avoir la garantie d’atteindre de la performance et de l’efficacité énergétique.

Les travaux d’isolation doivent gagner en efficacité pour réduire le fossé entre la théorie et la réalité.

Entre la théorie et la pratique, les écarts de performance peuvent être malheureusement importants.

Alors que les modèles de simulation de la performance énergétique sont fondés sur des hypothèses de comportements, c’est le travail d’analyse a posteriori sur les données qui peut objectivement  décrire les comportements réels.

L’utilisation des données en tant qu’outil de mesure et d’analyse de la performance devient incontournable pour les bâtiments à usage tertiaire.

Dans le cadre de la Loi ELAN, à partir de 2021 les acteurs tertiaires devront déclarer annuellement les consommations énergétiques de leurs bâtiments concernés par le Décret Tertiaire. C’est-à-dire  tous les bâtiments existants à usage tertiaire de plus de 1000 m².

Les données seront transmises sur une plateforme numérique gérée par l’ADEME nommée OPERAT.

Le Décret Tertiaire impose de réduire les consommations énergétiques des bâtiments tertiaires de -40% à l’horizon 2030.

L’audit énergétique est  l’outil pour atteindre des objectifs de performance

Les données énergétiques  sont le point d’entrée de la mise en oeuvre du Décret Tertiaire. Elles favorisent la mise en place des actions pour planifier :
– des travaux d’amélioration de la performance énergétique,
– l’installation d’équipements performants
– et de dispositifs de contrôle pour piloter et optimiser les consommations d’énergie.

Le travail de ThermiConseil bureau d’études thermiques et énergétiques est d’analyser les données énergétiques issues de différentes sources pour avoir une réelle visibilité sur les consommations d’énergie d’un parc tertiaire.

Toutes les données collectées sur le terrain que nous analysons avec des logiciels certifiés sont traduites et interprétées pour être directement exploitables par les acteurs du secteur tertiaire.

Par notre connaissance pointue du bâtiment, nous savons anticiper sur son évolution, son vieillissement, ses besoins en consommation énergétique.

Ces données concernent la thermique. Mais pas uniquement… Elles peuvent aussi concerner le confort, l’humidité, la qualité de l’air, la structure du bâti, les côtes, les plans, les photos, les mesures.

Avec un audit de performance énergétique vous bénéficiez d’un véritable fichier de données qui constitue la carte d’identité d’un bâtiment à rénover.

Validez la performance énergétique de vos bâtiments avec nos données objectives, vérifiées et garanties par une décennale !