Actualités

Entretien et maintenance des bâtiments : l’importance des données

L’exploitation des données : un enjeu majeur pour l’entretien et la maintenance des bâtiments 

75% des coûts d’un bâtiment portent sur son exploitation et sa maintenance. C’est dire si l’enjeu est majeur pour les constructeurs, les architectes, les maîtres d’œuvre et les professionnels de l’immobilier.

Des études récentes ont montré que l’on pourrait réduire jusqu’à 25% de ces coûts en exploitant les données du bâtiment 
  • La numérisation de la conception d’un bâtiment, le BIM, Building Information Modeling, sont les outils qui permettent de dresser la « carte vitale » d’un bâtiment à partir d’un ensemble de données statistiques et dynamiques exploitables.
  • L’usage de la maquette numérique et du BIM se généralise. La représentation virtuelle d’un élément du bâtiment, en trois dimensions, comme un mur, une dalle, une porte, un étage avec ses attributs décrivant ses propriétés (matériaux, résistance mécanique et thermique, etc) facilite la maîtrise des projets de construction.

Mais le BIM, ce n’est pas seulement la modélisation de l’ouvrage bâti en 3D.
Le véritable usage à forte valeur ajoutée de la maquette numérique n’est pas la conception ou la construction mais l’exploitation.
C’est sur ce point que se retrouvent les coûts et la valeur d’un bâtiment.

La maquette numérique  peut s’appliquer aussi à la gestion du patrimoine existant. Applique le BIM  à l’existant est une nécessité pour optimiser l’efficacité énergétique des bâtiments.
En effet, le secteur du bâtiment est le plus gros consommateur d’énergie en France et représente à lui seul plus de 25% des émissions de gaz à effet de serre.

Utiliser la maquette numérique pour gérer la performance énergétique et environnementale d’un bâtiment

Le BIM est outil très utile pour bénéficier à l’exploitation-maintenance d’un bâtiment et améliorer sa performance énergétique et environnementale.

Le bureau d’étude thermique a un rôle majeur à jouer pour l’enrichissement de la maquette numérique par des informations liées à la maintenance et à l’exploitation des constructions.
Avec pour objectif une meilleure optimisation énergétique.
C’est au stade de son exploitation qu’un bâtiment est le plus énergivore (chauffage, climatisation, éclairage, ventilation…).

Livrer des informations telles que
– le taux d’occupation,
– la température,
– la qualité de l’air…
donne la possibilité aux gestionnaires de comprendre les raisons d’une défaillance ou d’une surconsommation dans tel espace ou telle zone d’un bâtiment.

Les logiciels de calcul thermique peuvent être utilisés au sein de la maquette numérique.
Plus les simulations thermiques sont efficaces, plus les acteurs auront la possibilité de faire les bons choix pour limiter les pertes d’énergie de tous types.

Ce qu’il faut retenir

Les données collectées pour obtenir 100 % de la modélisation des espaces peuvent être traitées  et importées dans différents logiciels métier et servir à la rénovation virtuelle d’un bâtiment avant travaux (à la condition d’assurer l’interopérabilité entre les différents logiciels).

Avec la maquette numérique, les informations collectées et partagées permettent d’avoir une meilleure connaissance des usages, de proposer une gamme de services étendue  aux occupants et d’optimiser les coûts.

Faire de la simulation thermique dynamique d’exploitation donne accès aux données de valeur d’un bâtiment.

Pour les gestionnaires de patrimoines immobiliers, le BIM permet la planification et la budgétisation des travaux, la réalisation des simulations et des suivis des consommations énergétiques. Il devient un outil de management pour assurer la maintenance prédictive et les performances du l’ouvrage tout au long de son cycle de vie, jusqu’à sa déconstruction.