Actualités

Renovation Energetique des bâtiments, pourquoi n’y arrive-t-on toujours pas ?

A chaque fois qu’on lit un rapport sur la rénovation énergétique, la déprime s’installe !

Chaque fois, les objectifs sont pourtant clairement rappelés : éradiquer les « passoires thermiques », porter l’ensemble du parc résidentiel à un niveau « bâtiment basse consommation » d’ici à 2050 (étiquettes A et B).

Et chaque fois, le constat s’impose : celui d’un manque de résultats, d’une inefficacité des moyens déployés et d’une absence d’outils d’évaluation de l’efficacité énergétique des travaux engagés.

Les freins à la rénovation énergétique sont toujours aussi nombreux.  La multiplicité des objectifs, des référentiels et des acteurs à tous les échelons publics complexifient la gouvernance de la politique de rénovation dans notre pays. Un mal français ?

Rénovation Energétique

Des dispositifs d’aides nombreux et trop complexes

Comment répondre de manière satisfaisante aux demandes d’information sur les aides à la rénovation énergétique si celles-ci changent tout le temps ?
Car c’est la réalité.

Les aides aux particuliers connaissent des changements continus qui favorisent l’incompréhension des ménages.

  • Création et modifications de l’aide Habiter Mieux Agilité,
  • Modifications et disparition du CITE au profit de MaPrimeRénov’,
  • Fin du dispositif d’aide Action Logement,
  • Evolutions successives des primes  certificats d’économie d’énergie CEE,
  • Apparition des plateformes en ligne pour déposer les dossiers de demande d’aide..
    Et pour quelle efficacité énergétique ?

Sous le poids des campagnes de communication nationales qui font la promotion de FAIRE (le service public de la rénovation énergétique),  le conseil et l’accompagnement des particuliers devraient permettre d’accélérer le rythme des rénovations. Mais il n’en est rien.

Rénovation Energétique

Une information et un accompagnement à améliorer

Les conseillers énergie sur le terrain ont de plus en plus de difficultés de compréhension des méandres de tous ces dispositifs, et de transmission des informations devenues très complexes auprès des demandeurs.

Ils doivent répondre toujours plus efficacement à la hausse des demandes concernant
– les aides financières,
– le montage des dossiers
au détriment d’un travail technique qualitatif sur la rénovation énergétique en elle-même.

Les projets de rénovation sont devenus tellement complexes à mettre en œuvre administrativement, financièrement et techniquement pour les particuliers que cela augmentent les délais du traitement des demandes.

Rénovation Energétique

Une filière pas encore prête à répondre aux enjeux de la rénovation globale

Des difficultés opérationnelles viennent s’ajouter à la liste problèmes rencontrés.
Le marché de la rénovation n’est pas encore suffisamment structuré.

Atteindre le volume massif de rénovations énergétiques souhaité nécessite de disposer des professionnels qualifiés et suffisants en nombre pour répondre à la hausse des demandes.

Pour le forfait rénovation globale de MaPrimeRénov’ par exemple, les artisans qui réalisent  les travaux et les bureaux d’études qui vont réaliser l’audit énergétique en maison individuelle doivent être RGE.
 Or très peu d’entre eux possèdent cette qualification pour répondre aux besoins.

Lorsque les ménages veulent conduire une opération de rénovation globale performante, ils se heurtent à un problème d’offre.
La rénovation énergétique est réalisée à 95% par des artisans en direct et en sous-traitance. Des artisans qui ont du mal à maîtriser l’ensemble des processus nécessaires à une rénovation énergétique globale.

Alors, quoi faire ? 

Nul doute que tous les acteurs concernés réfléchissent pour améliorer les outils réglementaires, budgétaires et financiers, et réussir une politique vraiment ambitieuse de rénovation énergétique des bâtiments.

Parmi les propositions sur la table, certaines nous semble réalistes et concrètes :

  • Stopper l’instabilité chronique des politiques et des outils de la rénovation énergétique ;
  • Simplifier la lisibilité et la compatibilité des aides aux particuliers en uniformisant les conditions d’éligibilité et en facilitant les démarches administratives ;
  • S’appuyer sur des données fiables quant aux résultats obtenus par les dispositifs existants ;
  • Réussir à mesurer le nombre de rénovations effectuées chaque année ;
  • Structurer l’offre du marché de la rénovation ;
  • Renforcer l’obligation de réaliser des audits énergétiques de l’existant exhaustifs et performants ;
  • Assurer un contrôle objectif des travaux par une évaluation vraiment performante.

Rénovation Energétique

L’accompagnement technique et la question de l’assistance à maitrise d’ouvrage

Pour réussir « enfin » la rénovation thermique des bâtiments, la question de l’accompagnement technique et de la fonction d’assistance à maîtrise d’ouvrage est plus que jamais essentielle.

En plus d’une assistance administrative et financière, il faut surtout aider le maître d’ouvrage à comprendre les solutions qui lui sont proposées pour qu’il fasse des choix éclairés et structure vraiment son projet de rénovation énergétique.

C’est le rôle en particulier de l’audit de performance énergétique réalisé par le bureau d’études thermiques.

C’est un accompagnement objectif et qualifié qui instaurera la confiance dont les porteurs de projet ont particulièrement besoin.