Le guide de la rénovation énergétique

Isolation des combles

Isolation des combles aménagés

Sans réfection de toiture

Le comble habitable ou aménagé est isolé par des rampants en rouleau ou en plaque directement agrafés sur l’intérieur du toit.
C’est la technique la plus fréquemment utilisée si la couverture est conservée en l’état.
L’isolation des combles aménagés par l’intérieur peut aussi être réalisée entre les chevrons et/ou sous les chevrons avec des panneaux semi-rigides, avec un isolant en vrac par insufflation.

L’isolant posé est habillé avec un parement, le plus souvent en plaques de plâtre ou en lambris. Selon l’épaisseur de l’isolation, il est parfois possible de conserver les poutres apparentes.
Il est conseillé de conserver une lame d’air entre la toiture et l’isolant pour permettre une bonne ventilation et de poser un pare-vapeur du côté chauffé de l’isolant pour le protéger de l’humidité.

Avec réfection de toiture

Pour une isolation avec réfection de toiture, les travaux impliquent d’enlever le revêtement de la toiture pour poser l’isolant

2 techniques peuvent être mises en oeuvre :

  • Après dépose de la volige et des chevrons, il est possible de mettre en œuvre des caissons chevronnés. Il s’agit de panneaux autoportants ou panneaux sandwich intégrant une isolation.
    La pose de panneaux de toiture porteurs est intéressante car elle augmente le volume habitable, assure une isolation continue et durable, préserve la charpente des variations de température et d’humidité et garantit la ventilation de la couverture.
  • En appliquant la technique d’isolation en Sarking qui consiste à poser, sur les chevrons, un platelage sur lequel sont fixés des panneaux d’isolant rigide, et des contre-liteaux qui supportent la couverture. Cettetechnique d’isolation en Sarkingest applicable sous réserve que la structure du toit peut supporter le poids des panneaux.

La résistance thermique minimum exigée pour l’isolation des combles aménagés en rénovation pour obtenir le crédit d’impôt 2018 est de R≥6 m2.K/W.

 

 

Isolation des combles perdus

Espace non chauffé, inhabitable, situé sous la toiture, le comble perdu est la partie du logement qui perd le plus de chaleur en hiver et en reçoit le plus en été, l’isolation des combles est une rénovation prioritaire.

On isole dans ce cas directement sur le plancher non utilisé.

2 techniques pour isoler le plancher des combles perdus

  • Dérouler de l’isolant en rouleaux
  • Souffler de l’isolant en vrac.

L’isolant est disposé sur le plancher des combles perdus sur toute la surface des combles.
Les produits peuvent être posés en rouleaux, en panneaux, en vrac par épandage ou soufflage de flocons d’isolants en fonction de la configuration des combles (type de charpente, accessibilité, solives…).

Quel type d’isolant ?

Les isolants les plus utilisés sont les laines minérales (de verre ou de roche), les isolants biosourcés (fibres de bois, de mouton, chanvre…), les isolants en plastique alvéolaire (polystyrène expansé, polystyrène extrudé, polyuréthane, …). La laine minérale à dérouler ou en panneaux est largement utilisée quand il y a suffisamment de hauteur sous toiture. L’isolant en vrac est utilisé pour l’isolation des combles difficiles d’accès (toiture à faible pente ou fermettes industrielles).

La résistance thermique minimum exigée pour l’isolation des combles perdus en rénovation pour obtenir le crédit d’impôt 2018 est de R≥7 m2 .K/W.